LES ORIGINES ET LES PILIERS

1976-77

Sous l'instigation du Dr. Kulakowski, neuro-pédiatre, des professionnels du Centre "La Famille" à Bruxelles (en 1977) et des "Petites Abeilles" à Vlezenbeek (actuellement "Inkendaal Ziekenhuis") visitent l'Institut Petö à Budapest et tentent de diffuser leurs premières perceptions de l'Éducation Conductive au sein de leur institution.

Après cette première diffusion, c'est au Centre et École "La Famille" que "l'idée conductive" va réellement cheminer et s'implanter. "La Famille" fera jusqu'à ce jour figure de "pionnier" en la matière.

AVRIL 1981

"La Famille" organise un colloque international à La Hulpe autour de ce qu'on appelle alors "La méthode Petö" : y participent le Dr.Maria Hari, directrice de l'Institut Petö, ainsi qu'Ester Cotton, kinésithérapeute anglaise (travaillant au départ chez Berta Bobath) conquise à l'Éducation Conductive et largement impliquée dans sa diffusion hors Budapest.

A PARTIR DE 1982...

... jusqu'à ce jour : organisation d'une à deux sessions annuelles d'initiation à l'Éducation Conductive : cette session d'une semaine est d'abord animée par Ester Cotton (3 années) puis parYves Bawin, kinésithérapeute et psychologue travaillant à "La Famille" et formé également à la méthode Bobath.

ESTER COTTON...

... continue par ailleurs de visiter régulièrement "La Famille" pour la supervision des équipes sur place : l'expérience s'étend d'un groupe de classe maternelle à un groupe de classe primaire : petit à petit, toute l'institution (Centre et École) sera impliquée dans ce système de travail conductif qui devient le projet institutionnel commun.

AVRIL 1988 :

Le Centre "La Famille" présente à Bruxelles ses premières réalisations en Éducation Conductive lors d'une journée de réflexion sur le thème : "Un système d'éducation thérapeutique intégré" dont les actes sont publiés dans la Revue des Séminaires Belges de Réadaptation (Fasc.2/1988).

 

LA DIFFUSION PROGRESSIVE

Par la suite, la diffusion s'étend à d'autres institutions dont le Centre Cothan de Gosselies.

Création du "Groupe ENI - Petö": ("ENI": "Éducation Neurologique Intégrée", concept introduit par le Dr.Kulakowski) ; cette association regroupe divers professionnels et représentants d'institutions de la Belgique francophone intéressés par une réflexion sur les buts de l'Éducation Conductive, ses champs d'application, et les modalités de son introduction dans des structures institutionnelles existantes ou dans des pratiques professionnelles libérales.

Quelques années plus tard, diffusion à la télévision flamande du film de la BBC "Standing up for Joe" relatant le séjour d'un petit anglais IMC au Centre Petö de Budapest. Sous l'impulsion de parents dont le Docteur Jo Lebeer et de Lisette Van Helmont, orthopédagogue, des familles néerlandophones se mobilisent et récoltent des fonds pour engager des Conducteurs hongrois afin d'offrir des "camps" d'Éducation Conductive à leurs enfants: c'est le cas de "Stap voor stap" à Leuven.

Un groupe de parents se mobilise également dans la région germanophone et y soutient les efforts d'une école spécialisée d'Eupen (l'IDGS) pour introduire partiellement l'Éducation Conductive dans ses murs.

Du côté francophone, une association de parents et professionnels autour des personnes polyhandicapées (AP3) commence à s'intéresser à l'Éducation Conductive à la suite d'une visite d'un Centre à Nottingham.

Une école de la Communauté Française à Marloie (l'IESPCF) va elle aussi s'engager de manière originale dans ce processus.

La pratique de l'Éducation Conductive s'étend donc et prend des formes différentes.

CRÉATION DE L’ABPC

En 1992… le Dr. ML. Leclercq propose donc de fédérer toutes ces expériences. Le groupe ENI-Petö vient de cesser. Elle propose donc de créer une nouvelle association au niveau belge : l'ABPC,Association Belge de Pédagogie Conductive dont elle devient présidente. Cette association va donc mettre en réseau tout ce qui "bouge" en Belgique en matière d'Éducation Conductive.

Par la suite, la Plateforme régionale France-Belgique pour l'Éducation Conductive voit le jour : elle regroupe l'ABPC et 3 associations françaises : une de professionnels (AFPC: Association Française de Pédagogie Conductive) et deux de parents (Afpec et Noémi). S'ensuit l'organisation commune d'un Symposium à l'Unesco à Paris en janvier 2003 : "L'Éducation Conductive de Petö et l'IMOC: des Fondements aux Applications"

LA FORMATION, TOUTE UNE HISTOIRE...

Suite aux recommandations d'une recherche menée par le professeur Michel Bonami de l'UCL sur l'implantation de l'Education Conductive, les questions de l'officialisation et de la standardisation de la formation sont posées (voir publications).

1995-1996

Mise sur pieds d'une formation à l'Éducation Conductive en Enseignement Supérieur de Promotion Sociale de la Communauté Française de Belgique: il s'agit d'un cycle de 2 ans (4 modules de 3 semaines) : la formation est assurée par des professionnels et spécialistes belges en collaboration avec des Conducteurs hongrois. 11 des 13 candidats obtiennent le diplôme final officiel. Faute de candidats lors de la seconde édition de cette formation, celle-ci est annulée.

Déjà reconnu comme Conducteur Honoraire en 1995 pour son travail de diffusion, Yves Bawin obtient en 1998, la licence officielle de Praticien en Éducation Conductive certifiée par l'Institut Petö de Budapest.

2004 - …

le Centre de Formation à l'Éducation Spécialisée et Intégrée "Le Fil Conducteur" est créé à Bruxelles. Il s'agit d'une asbl indépendante qui propose un catalogue annuel de formations continuées dans le champ de l'Éducation Conductive.

En 2007, une collaboration entre le Centre de Recherche et d'Études Appliquées (CREA)de la Haute École Libre de Bruxelles Ilya Prigogine, l'ABPC et le "Fil Conducteur" aboutit à l'organisation d'une formation de base modulable en Education Conductive : celle-ci propose un programme en trois niveaux validés par des examens et un travail de fin d'études. Le volume horaire est de 280 heures de théorie et de 210 heures de pratique supervisée.